Danse Orientale

Danse Orientale Egyptienne à Montpellier

sharon mesguich danse orientale danse orientale montpellier

3 Icônes de la danse orientale Egyptienne : 3 Générations

 Fifi Abdou - Samia  Gamal - Dina



 La danse orientale


On a souvent tendance à croire que la danse orientale est synonyme de “danse du ventre”. Cette expression  “danse du ventre” est réductrice car tout le corps travaille.

En réalité, la danse orientale puise ses racines en Egypte et  aussi du  Moyen Orient et dans les autres pays arabes. Elle y est appelée “Raks Sharki”, littéralement en arabe danse orientale.


Elle est traditionnellement dansée par les femmes, qui expriment par cet art leur féminité, leur vitalité, mais aussi leurs sentiments, joies et peines.


Contrairement à ce que l’on peut penser, la danse orientale ne se limite pas à des mouvements du bassin. En effet, elle sollicite souplesse et tonicité du buste, des épaules, des bras, des mains, du bassin et du ventre. Elle permet de tonifier les cuisses, d’assouplir les articulations, de bien développer les abdominaux et d’entretenir le dos. Certains mouvements amples demandent une souplesse extrême du dos mais l’essentiel réside dans la contraction musculaire, si bien qu’on peut pratiquer cette danse à tout âge en fonction des limites de chaque danseuse.


De façon générale, cette danse se caractérise par la dissociation des parties du corps (isolations) qui peuvent bouger indépendamment l’une de l’autre. Cet art compose aussi bien avec les rythmes saccadés que lents et fluides.


La danse orientale égyptienne se décompose en :


    Raks Sharki, c’est la danse orientale par excellence. C’est une danse aérienne, de style classique, comprenant de nombreuses arabesques et des mouvements amples et fluides,

    Danses populaires, comme le Baladi ou le Shaabi, plus festive et terriènes

    Danses folkloriques, comme le Saidi ( danse du baton) style melaya leff danse théatrale très féminine


Cette danse est extrêmement riche car elle peut se pratiquer avec divers accessoires : le voile, la canne, les ailes d’Isis, le voile melaya, les saggattes... ou bien danser au rythme envoutante et festive des percussions ( derbouka)


Il existe également plusieurs styles de danse orientale dépendant du pays d’origine : le Dabké du Liban, le Khaliji des pays du Golfe, le Kabyle du Maghreb...


De multiples fusions se nourrissant de l’influence d’autres cultures ont conduit à la naissance du flamenco oriental, du hip hop oriental, de la danse tribale, de la salsa orientale, du tango oriental...